facebook
google plus
twitter
linkedin
youtube
instagram
pinterest
 

Communiqué: “Le CPD dénonce la condamnation des prisonniers anglophones et appelle à lutter pour les conditions de la tenue d’un véritable Dialogue National”

Le 20 août 2019, le Cameroon Patriotic Diaspora a appris avec effarement la décision le tribunal miliaire de Yaoundé de condamner à la prison à vie, assortie d’une amende de 250 milliards de francs CFA, certains des prisonniers politiques dont M. Ayuk Tabe, incarcérés dans le cadre de la crise anglophone. Cette crise, qui sévit depuis 3 ans dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (NO-SO) du Cameroun, a déjà fait près de 3000 morts et plus d’un demi-million de déplacés.

Cette décision du tribunal militaire de Yaoundé, une institution « judiciaire » qui, comme quasiment tout le pouvoir judicaire, est notoirement à la solde de l’Exécutif, n’est en rien un « fait judiciaire », mais carrément et proprement une condamnation politique ! Ces condamnations des principaux interlocuteurs d’un véritable dialogue, s’il avait vraiment lieu, interviennent quelques semaines seulement après que le gouvernement suisse ait annoncé la tenue de « pourparlers secrets » entre des franges se réclamant de la sécession et le régime camerounais. Cette décision incohérente, loin d’apaiser la situation des populations du NO-SO, indique le manque total de volonté, voire l’incapacité du régime RDPC-Biya à initier le moindre dialogue sérieux pour résoudre la question anglophone.
Le CDP, depuis sa création, n’ae cessé d’appeler à la libération des prisonniers politiques, et en particulier ceux liés à la crise anglophone, et à un Dialogue National Inclusif pour résoudre la crise anglophone. Plus récemment, à l’issue de son Forum de Munich, le CPD a appelé toutes les parties en conflit à un cessez-le-feu pour permettre aux enfants de pouvoir enfin aller à l’école et ne pas perdre encore une 4ème année scolaire. Fort de cette position constante, le CPD :
Dénonce avec la plus grande fermeté cette condamnation politique qui éloigne le sort du peuple camerounais des régions du NO-SO d’un quelconque apaisement ;
Rappelle que la libération de tous les prisonniers politiques anglophones est indispensable en vue d’une résolution politique de la crise anglophone par un véritable Dialogue Inculsif ;
Prend acte de l’incapacité du régime RDPC-Biya de poser le moindre acte d’apaisement et de résolution des problèmes des Camerounais ;
Réitère que l’Etape n°1 d’une Transition Politique réellement profitable à l’ensemble du peuple camerounais, reste le départ de M. Paul Barthélemy Biya et son régime du pouvoir ;
Rejoint les forces politiques déjà engagées à l’intérieur et en Diaspora et appelle celles qui ne le sont pas encore, à œuvrer ensemble aux conditions de la tenue d’un véritable Dialogue National Inclusif et d’une Transition Politique indispensables à la libération effective du peuple camerounais de la dictature RDPC-Biya.

Fait à Munich, le 22/08/2019

Prof. ETAH EWANE, Coordonnateur du CPD,
M. Tene SOP, Secrétaire à l’organisation,
Dr. M. ESSOH
Secrétaire à la Communication.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *